Lexique des termes de Marine : T

D’après le Glossaire des termes courants de vocabulaire maritime,
Ecole Navale et Groupe Ecoles du Poulmic, Edition 1977.


Table à roulis : Table percée de trous. Par gros temps, on y met des chevilles appelées violons ou cabillots qui permettent de fixer les objets qui s’y trouvent.

Tableau : Partie de la poupe située au-dessus de la voûte. Dans un canot ou une chaloupe, partie arrière de l’embarcation.

Talon de quille : extrémité postérieure de la quille sur laquelle repose l’étambot.

Talonner : Toucher le fond de la mer avec le talon de la quille.

Tangon : Poutre mobile établie horizontalement à l’extérieur d’un navire, à la hauteur du pont supérieur et perpendiculairement à la coque, sur laquelle on amarre les embarcations quand le navire est à l’ancre. - de spinnaker ou de foc : espars servant à déborder le point d’écoute du spinnaker ou du foc au vent arrière.

Tangage : Mouvement que prend le navire dans le sens longitudinal.

Tanker : Navire pétrolier.

Tape : Panneau en tôle ou pièce de bois obturant une ouverture.

Taud : Abri de grosse toile qu’on établit en forme de toit au-dessus des ponts pour garantir l’équipage contre la pluie. Étui placé sur les voiles serrées pour les garantir de la pluie.

Teck : Bois des Indes presque imputrescible aussi fort et plus léger que le chêne ; très employé dans la construction navale.

Tenir : Navire tenant la mer : se comportant bien dans le mauvais temps.

Tenir le large :

rester loin de la terre.

Tenue : Qualité du fond d’un mouillage. Les fonds de bonne tenue sont ceux dans lesquels les pattes des ancres pénètrent facilement et ne peuvent cependant en être arrachées qu’avec difficulté. La tenue d’un mât est son assujettissement par les étais et les haubans.

Teugue : Partie couverte du pont supérieur avant, constituant un gaillard d’avant où les hommes de l’équipage peuvent s’abriter.

Tiens-bon ! : Commandement à des hommes qui agissent sur un cordage, un cabestan, etc... de suspendre leurs efforts tout en restant dans la position où ils sont (voir «Tenir bon»).

Tiers (voile au) : Syn : de bourcet - voiles des canots et chaloupes.

Tillac : Pont supérieur ou parfois plancher d’embarcation.

Tins : Pièces de bois carrées placées à des distances régulières sur le fond d’une cale-sèche et destinées à soutenir la quille des navires.

Tire-veilles : Nom donné à un bout de filin terminé par une pomme à la rambarde au bas de l’échelle de coupée d’un navire et auquel on se tient pour monter à bord ou pour en descendre. Bout amarré sur l’entremise des bossoirs d’embarcation et auxquels se tient l’armement d’une embarcation quand on la met à l’eau ou quand on la hisse.

Tomber - sous le vent : s’éloigner de l’origine du vent. - sur un navire, une roche : être entraîné par le vent, le courant ou toute autre cause vers un navire, un rocher, etc... Le vent tombe, la mer tombe : le vent diminue d’intensité, les vagues de force.

Tonnage : Capacité cubique d’un navire ou de l’un de ses compartiments exprimée en tonneaux. Le tonneau est égal à cent pieds cubes anglais ou à 2.83 mètres cubes (c’est le tonneau de jauge); Le tonnage exprime toujours un volume.

Tonne : Grosse bouée en bois, en fer ou en toile.

Top : Prendre un top : comparer une pendule réglée avec son chronomètre, ou relever un signal horaire au compteur.

Tosser : Un navire tosse lorsque, amarré le long d’un quai, sa coque frappe continuellement contre le quai par l’effet de la houle. A la mer, le navire tosse quand l’AV retombe brutalement dans le creux des vagues.

Touage : Remorquage, plus particulièrement en langage de batellerie.

Toucher : Etre en contact avec le fond.

Toucher terre : faire escale.

Touée : Longueur de la remorque avec laquelle on hale un navire pour le déplacer. Longueur de la chaîne filée en mouillant une ancre. Par extension : longueur d’une certaine importance d’un câble filé ou d’un chemin à parcourir.

Touline : Petite remorque et plus généralement lance-amarre.

Tourner - une manœuvre : lui faire faire un nombre de tours suffisant autour d’un point fixe pour l’empêcher de filer ou de lâcher.

Traîne : Tout objet que l’on file à l’arrière d’un navire à l’aide d’un bout de filin. A la traîne : un objet est à la traîne lorsqu’il n’est pas placé à la place qui lui est assignée.

Transfiler deux morceaux de toile : les rapprocher bord à bord au moyen d’un bout de ligne passant alternativement des œillets pratiqués dans l’un dans ceux pratiqués dans l’autre. - une voile : la fixer à sa vergue, gui ai corne au moyen d’un filin nommé transfilage et passant d’un œillet à l’autre en embrassant la vergue, le gui, la corne.

Traversier : Amarre appelant d’une direction perpendiculaire à l’axe longitudinal. Un vent traversier est un vent bon pour aller d’un port à un autre et pour un revenir.

Trou d’homme : Ouverture elliptique d’un double fond ou d’un ballast.

Tunnel : Conduit en tôlerie de dimensions suffisantes pour permettre le passage d’un homme et à l’intérieur duquel se trouve une ligne d’arbres entre la chambre des machines et la cloison de presse-étoupe AR.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :